adam-et-eve

Adam et Eve

Qui sont Adam et Eve ? Que dit la Bible à propos d’eux ? Voulez-vous mieux les connaitre ?

Nous nous sommes informés sur l’origine du monde selon la Bible pour répondre convenablement à vos questions. Voici ce qu’on peut dire en bref à propos de ce sujet :

Selon le livre de Genèse dans la Bible, Adam et Eve étaient les premiers êtres humains de la Terre. De par leur désobéissance en mangeant le fruit défendu de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ils furent chassé du merveilleux dans lequel ils vivaient.

Vous connaitrez plusieurs autres mystères qui tournent autour d'Adam et Eve :

  • L'histoire d'Adam et Eve ;

  • Adam et Eve dans la création primordiale ;

  • Genèse et péché originel : histoire, mythe et symboles

Sans plus attendre, commençons l'article ! 

Adam et Eve dans la création primordiale

Il sera certainement clair que Moïse, en quittant les collèges des pharaons, a utilisé pour le peuple d'Israël l'art secret du mythe appris des maîtres égyptiens. Ce qu'il était autorisé à dire ou à écrire était exprimé par lui dans un langage inspiré, accessible aux masses religieuses, mais il délivrait à ces mêmes masses l'enseignement secret dans l'expression typique du mythe.

Avec ce critère, il écrivit la Genèse (ou la Genèse), en utilisant de nombreux symboles parmi lesquels sont maintenant populaires, et peu ou pas compris, l'Arbre de Vie et l'Arbre de la Science du Bien et du Mal, le serpent (les forces arymaniques) et le fruit défendu, le chérubin armé d'une épée flamboyante (le Gardien du Seuil) prêt sur ordre de Dieu à défendre l'Arbre de Vie. Les autres symboles sont Adam et Eve, le jardin d'Eden, les rivières, les animaux, etc.

adam-et-eve-pomme

Les catholiques continuent de prier et de croire en la pomme de discorde, la figue ou la grenade, le serpent qui a parlé à Eve, et le péché originel, dû à la désobéissance enfantine dans l'alimentation ou au péché sexuel.

Tout cela est puéril, mais d'une efficacité incontestable. Sans le mythe de la Genèse, nous aurions perdu un enseignement archéosophique profond. L'histoire enseignée et conservée par les Églises exotériques (selon les gens) comme un véritable épisode historique, a un revers, en ce sens qu'elle possède un enseignement occulte intense. C'est à cela que nous nous référerons, avec une référence particulière à la femme primordiale (Eve) et à la femme terrestre.

Nous disons que nous ne voulons pas développer à cette occasion le thème des deux arbres de la Genèse, car probablement tous les lecteurs ne sont pas des kabbalistes très familiers avec les textes de la Kabbale ou de la Tradition secrète d'Israël, mais nous reprendrons le sujet en donnant des explications complètes le moment venu. Maintenant, la recherche consiste à établir la négligence contributive d'Eve concernant la désobéissance d'Adam envers son Créateur.

Genèse de Moïse

La Genèse de Moïse nous transfère au-delà du temps et de l'espace dans un monde ultra-physique, alors que la terre sur laquelle nous vivons n'était même pas une masse incandescente, et que le système solaire n'avait aucune consistance physique, mais était façonné dans le néant. Dans ce monde métaphysique, on imagine avec Moïse un Adam créé et placé dans un beau jardin en compagnie d'animaux, d'oiseaux, d'arbres, mais seul, sans compagnon semblable à lui.

Un Adam unique, mais qui contient en lui celui qui sera sa femme : Eve. Un Adam androgyne, c'est-à-dire masculin et féminin, actif et séduisant. Tout autour de lui était déjà divisé selon les modèles préétablis de la création archétypale, c'est-à-dire non encore matérialisée. Même le règne animal avait été mis en œuvre dans sa variété, il fallait donc qu'Adam androgyne, seul et unique, entre dans la dualité en s'identifiant selon la loi universelle de la création idéale.

eve-et-adam

Après tout, il voulait lui-même un compagnon semblable à lui, et Dieu le Père-Mère le lui a accordé. Il l'a placé dans un état de sommeil léthargique, et du corps lumineux et éthéré d'Adam, il a séparé la partie féminine. Il y avait deux Adams, dont l'un a pris le nom d'Eve. C'était une naissance mystérieuse de la femelle. Mais attention, ne soyez pas tenté d'imaginer le premier homme et la première femme tels que nous sommes : cette création était dans le monde des idées.

La création primordiale, la scission de l'unité adamique, présuppose une projection dans une autre dimension. Nous avons dit "dimension" : qu'est-ce que c'est ? Les dimensions sont l'expression du pouvoir. L'homme, emprisonné dans une forme à trois dimensions (hauteur, largeur, profondeur) et un poids spécifique dû à la densité, regarde et considère toutes choses à la lumière des trois dimensions, puisque seule la quantité physique-vitale est valable pour lui. Les morts, c'est-à-dire les désincarnés libres du corps physique matériel et des corps énergétiques (éthérique, astral, mental), ne vivent que dans la quatrième dimension, c'est-à-dire dans un état purement spirituel, éthérique (non éthérique), et donc potentiel, qui rend possible cette pénétration des corps non permise par les lois physiques. Les dimensions sont différentes : dix, soit autant que les Sefirot de la Kabbale. L'Éden, ou le Paradis terrestre, et l'Éden céleste, ou la nouvelle Jérusalem, se trouvent dans l'une de ces dimensions.

Adam et Eve dans la Bible

Dans la scission, Adam a subi une aliénation de cette partie de lui-même que nous avons appelée féminine, attirante, l'élément passif par lequel Adam s'est individualisé. Le testament d'Adam avait deux qualités : l'une masculine ou expansive, et l'autre féminine ou séduisante. D'un, ils sont devenus deux principes intellectuels volitifs. Adam, se voyant reflété dans Eve, est devenu gêné. S'il était resté androgyne (homme et femme dans l'unité), il lui aurait été impossible d'acquérir le libre arbitre et d'accomplir un développement ultérieur grâce à sa propre force auxiliaire. Dans la langue hébraïque, utilisée pour écrire la Bible, la partie masculine individualisée d'Adam est appelée Aîsh, et la partie féminine Aîshah. Par conséquent, bien que nous ayons jusqu'à présent nommé Eve, ce nom doit être compris avec une autre signification (Hewah = existence élémentaire), c'est-à-dire celle qui constitue l'origine de tout ce qui constitue cette existence.

Genèse et péché originel : histoire, mythe et symboles.

L'une des controverses les plus vives au sein du catholicisme moderne, au-delà des questions bien connues sur la moralité sexuelle, est le débat sur la signification du péché originel. En enquêtant sur Internet, vous trouverez des universitaires, dont certains sont excellents, qui prennent parti dans deux camps opposés : La position traditionnelle, selon laquelle Dieu a créé une première paire d'êtres humains (Adam et Eve), qui ont commis leur premier péché et perdu la grâce originelle tant pour eux-mêmes que pour les autres. Parmi les plus éminents défenseurs de cette position figure le père Bellon de la colonne "Un prêtre répond" (www.amicidomenicani.it) ; La position moderniste, selon laquelle l'homme a toujours été dans le péché : Adam représente l'humanité "au-delà du temps", des origines à aujourd'hui, toujours infectée par le cancer du péché originel. Conçue par Karl Rahner et Teilhard de Chardin, cette position a souvent été attaquée et est partiellement contraire au Catéchisme de l'Eglise catholique, dans lequel il est clairement affirmé que le péché originel était un véritable événement primordial au début de l'homme et qu'il a été perpétré par nos "géniteurs".

adam-et-eve-histoire

D'ailleurs, le Concile de Trente a prononcé des définitions dogmatiques en ce sens et Pie XII a osé écrire qu'il ne voyait pas comment le polygénisme (= l'humanité serait issue de plusieurs personnes sans lien de parenté entre elles) pouvait être compatible avec la foi catholique dans le péché originel.

Comme j'ai déjà essayé de le faire dans d'autres affaires, je veux défendre une position intermédiaire, en partant de la question suivante : est-il possible d'exclure Adam et Eve et, en même temps, de confirmer la théorie traditionnelle du péché originel ? La question doit être posée dans deux sens : le premier est de savoir s'il est légitime de nier Adam et Eve en tant que personnages historiques ou s'il est au contraire obligatoire de croire en eux par dogme ; le second est de savoir s'il est théologiquement possible d'admettre le péché originel même dans le cas du polygénisme et si oui, de quelle manière, sans nier l'historicité de cette tragédie primordiale. 

Essayons tout d'abord de répondre à la première question. Dans ses réponses sur Internet, le père Bellon affirme que l'Église exige de croire en Adam et Ève en tant que sujets historiques, sinon tout le dogme du péché originel s'effondrerait et, avec lui, toute l'économie du salut. Cependant, la question est beaucoup plus élastique que nous le croyons ; pour preuve, la Commission théologique internationale s'exprime ainsi dans le texte Communion et service : la personne humaine créée à l'image de Dieu : "Chaque être humain individuel, ainsi que la communauté humaine dans son ensemble, est créé à l'image de Dieu. Dans son unité originelle - dont Adam est le symbole - l'humanité est faite à l'image de la Trinité divine. Voulu par Dieu, il procède à travers les vicissitudes de l'histoire humaine vers une communion parfaite, également voulue par Dieu, mais qui n'est pas encore réalisée. En ce sens, les êtres humains participent à la solidarité d'une unité qui, en même temps, existe déjà et reste à réaliser".

  • Et un peu plus loin :

"La théologie catholique affirme que l'apparition des premiers membres de l'espèce humaine (individus ou populations) représente un événement qui ne se prête pas à une explication purement naturelle et qui peut être attribué à juste titre à l'intervention divine. Agissant indirectement par le biais de chaînes causales opérant depuis le tout début de l'histoire cosmique, Dieu a créé les prémisses de ce que Jean-Paul II a appelé "un saut ontologique [...], le moment de transition vers le spirituel"". Oui, Adam et Eve pourraient être eux-mêmes le "symbole" d'une humanité originale, à une époque où, pour la première fois, l'esprit et le corps faisaient un "saut ontologique" pour notre espèce. Il s'agit du concept, désormais universellement accepté, de "personnalité corporative". Le texte précité parle de l'apparition de l'homme moderne il y a 150.000 ans, mais, pour honorer la vérité, ce saut ontologique devrait être placé plus en avant, entre les 50.000 et les 40.000 avant le Christ, quand "les géniteurs" ont quitté la corne de l'Afrique pour se disperser dans le monde entier. 

adam-et-eve-histoire-resume

C'est aussi le moment où apparaît une nouvelle mutation qui distingue chaque être humain des précédents et le prédispose à être "pleinement humain" : l'apparition d'un nouvel allèle du gène ASPM, qui joue un rôle décisif dans le langage et dans la capacité à articuler les sons. Aujourd'hui, l'espèce humaine possède presque entièrement cet allèle du gène ASPM et une partie de celui-ci a une variante née encore plus tard (environ 12 000 ans avant Jésus-Christ). Dans l'humanité actuelle, il n'y a plus aucune trace de l'allèle antérieur à 40 000 ans avant J.-C. Nous sommes tous les enfants d'une même mutation qui, cependant, ne s'est pas produite chez un seul individu mais dans une communauté, qu'Adam et Eve représentent dans un sens symbolique-algorifique. Ce fut le moment où Dieu nous a changés, nous donnant une âme immortelle et la possibilité de Le connaître ; étant capables de comprendre Dieu dans leur esprit, les hommes ont développé un langage capable d'expliquer ses mystères par le dialogue entre personnes partageant les mêmes idées. C'est peut-être à ce moment-là que quelque chose d'anormal s'est produit.

L'humanité n'a pas su gérer ce don, a voulu aller plus loin et est tombée dans l'erreur. La société humaine a été contaminée par une fausse vision de Dieu, faite avant tout d'idolâtrie et de péché, violant les tabous les plus essentiels. C'est ce que l'Église appelle le péché social : lorsqu'un péché est formellement approuvé par toute une civilisation et que personne ne s'y oppose, au point qu'il devient tellement ancré qu'on ne peut plus distinguer le bien du mal. La croissance humaine a donc échoué : Dieu nous aurait élevés à la perfection et nous aurait rendus invincibles pour toujours face à la mort et au péché, mais avec notre chute (dont la cause lointaine est Satan), nous avons dû repartir de zéro et attendre la venue du Christ.

Ce point de vue, compatible avec l'émergence de l'homme moderne en Afrique, maintient l'historicité de l'Écriture et, en même temps, reconnaît qu'il est impossible de parler d'un récit proprement historique. Le polygénisme a du sens si l'on admet une unité génétique et une solidarité de l'humanité dès le début, comme l'indique la théorie Out-of-Africa préconisée par la plupart des chercheurs, sans pour autant devoir admettre un "premier homme" ou un "premier couple" par un monogénisme strict. Il reste cependant à nier le véritable polygénisme, c'est-à-dire celui qui admet que les différentes races humaines ont évolué de manière autonome à partir des hominidés, comme s'il s'agissait d'espèces différentes nées en différents points de la planète. Cette version est incompatible à la fois avec l'historicité de la Bible et avec les preuves scientifiques actuelles.

Adam et Eve aussi représenté dans des musées.

Nous trouvons de plus en plus de représentations des deux icônes. Les musées mettant en avant l'art moderne et l'art ancien, mettent en lumière des peintures représentant le serpent, la pomme et l'homme avec la femme sans vêtements. Les créateurs de ces œuvres suivent un code précis qui est de représenter dans la quasi-totalité des œuvres d'art, l'homme, la femme et le serpent ténébreux. Certains artistes vont parfois modifier considérablement l'œuvre de base en y ajoutant des éléments tels que des animaux ou autres. 

*Voici une œvre d'art : une magnifique bague d'Adam et Eve dorée. Ce bijou met en avant l'amour entre l'homme, Adam, et la femme, Eve :

bague-adam-et-eve

Les femmes comme les hommes visitant ces musées, sont pour la plupart toujours attirés par l'image d'Adam et Eve. Pour les chrétiens qui suivent les écrits bibliques, c'est pour eux une image très importante. Les créations représentent toujours l'homme et la femme sans vêtements. Un musée national d'art, vous présentera souvent des peintures quelque peu modifiées d'Adam et Eve.

L'histoire d'Adam et Eve 

Adam et Eve sont considérés par les catholiques comme les géniteurs de toute l'humanité. Leur légende nous a été racontée depuis notre enfance, et elle est à la fois belle et terrible, car elle raconte l'immense amour de Dieu, qui a choisi de créer ces deux créatures spéciales pour leur offrir le cadeau du monde merveilleux qui venait de naître de ses mains, mais elle raconte aussi le péché originel et comment le premier homme et la première femme ont déçu leur Père, méritant d'être chassés de son Paradis.

pomme-adam-et-eve

Mais l'histoire d'Adam et Eve cache en elle-même des significations beaucoup plus profondes, qui méritent certainement d'être examinées de plus près. Il suffit de penser au fait qu'accepter leur existence signifie reconnaître que toute l'humanité descend du même couple, et donc que nous sommes tous une grande famille. Un concept qui n'est pas indifférent, surtout à une époque où l'amour, la fraternité et la miséricorde sont constamment remis en question.

Il est donc utile de s'arrêter un instant sur cette légende ancienne et fascinante, sur les significations qu'elle recèle, et qui sous-tendent la doctrine catholique depuis ses origines. Des concepts tels que le péché originel et la pomme du péché ont conditionné et régulé la vie d'innombrables hommes et femmes au cours des millénaires, et aujourd'hui encore, nous vivons l'héritage de cette culpabilité, cette marque d'infamie qui a marqué toute l'humanité, et que seul le sacrifice de Jésus a pu remettre en question.

La création d'Adam et Eve.

L'origine d'Adam et Eve est racontée dans la Bible, et plus précisément dans le livre de la Genèse. Ce livre décrit les jours de la création, lorsque Dieu a voulu donner naissance au monde que nous connaissons et à tout ce qui le peuple. En l'espace de cinq jours, il a créé le ciel, la terre, la lumière, les étoiles, tous les poissons, les oiseaux et les animaux. 

  • Le sixième jour, il a décidé de créer l'Homme.

Et Dieu dit : "Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer et sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toutes les bêtes sauvages et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu a créé l'homme à son image ; à l'image de Dieu, il l'a créé ; mâle et femelle, il les a créés. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds et multipliez, et remplissez la terre ; soumettez-la et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout ce qui vit et rampe sur la terre" (Genèse 1:26-28).

  • Cependant, il existe une deuxième version de ce même épisode dans la Bible : 

L'homme imposa donc des noms à tout le bétail, à tous les oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages, mais il ne trouva aucun secours qui lui ressemblait. Alors le Seigneur Dieu fit descendre sur l'homme une stupeur, et il s'endormit ; il lui ôta une de ses côtes et enferma la chair à sa place. Le Seigneur Dieu a façonné une femme à partir de la côte qu'il avait prise à l'homme, et l'a amenée à l'homme. (Genèse 2:20-22) 

peinture-adam-et-eve 

Ces deux versions sont définies, respectivement, comme la Source sacerdotale et la Source jahvénique, et sont liées à l'hypothèse documentaire, formulée par le bibliste allemand Julius Wellhausen, selon laquelle les cinq premiers livres de la Bible, le soi-disant Pentateuque (Torah pour les Juifs), c'est-à-dire la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome, n'ont pas été écrits par Moïse seul, mais par quatre auteurs probables, dont les initiales des noms constituent l'acronyme JEDP.

Comme on peut le voir, les deux récits de la création du premier homme et de la première femme présentent des différences substantielles. Dans le premier, Dieu a créé Adam et Eve en même temps, tous deux à son image, et les a rendus maîtres du Paradis terrestre. Dans le second, cependant, Adam a été créé le premier, et Dieu lui a assigné à lui seul la domination sur les choses et les animaux qu'il avait créés. La femme est venue plus tard. Bien sûr, ce n'est pas le lieu d'approfondir ces deux points de vue, mais les implications que ces deux interprétations différentes ont eues dans l'histoire de l'Église et de l'humanité, notamment en ce qui concerne la relation entre les hommes et les femmes, sont évidentes. 

L'histoire d'Adam et Eve pour les enfants. 

Au-delà des interprétations académiques et des études menées par d'éminents biblistes, comment pourrions-nous raconter l'histoire d'Adam et Eve de manière simple ? Par exemple, si nous devions le dire aux enfants, comment pourrions-nous procéder ? Ce qui doit émerger dans les yeux des plus jeunes enfants, c'est le grand amour de Dieu, qui a créé un monde merveilleux à donner aux hommes et aux femmes. Il sera fondamental que les enfants comprennent que, puisque tout ce qui les entoure est le fruit de cet amour, il est de leur devoir de le respecter et de le protéger, d'en profiter et de ne jamais le tenir pour acquis, comme cela arrive trop souvent.  

adam-et-eve-nue

Il sera alors certainement utile de leur faire comprendre la gravité de la désobéissance d'Adam et Eve, qui ont mangé la pomme alors que Dieu leur avait ordonné de ne pas le faire, les laissant cependant libres de se nourrir de tous les autres fruits beaux et savoureux qui abondaient dans le jardin d'Eden. Pour souligner ce point, il peut être utile d'établir une comparaison avec les désobéissances des enfants eux-mêmes, qui échappent aux devoirs et aux recommandations de leurs parents. Devoirs et recommandations prononcés toujours et uniquement pour leur propre bien. Là encore, il sera important de leur suggérer le concept de libre arbitre : Dieu a laissé à Adam et Eve le choix de faire ce qu'ils voulaient, voire le choix de l'aimer ou non. Il ne les a pas forcés à faire quoi que ce soit, tout ce qu'il a fait pour eux était un merveilleux cadeau, et pourtant ils l'ont laissé tomber par leur ingratitude. Le récit pourrait ressembler à ceci : 

Dieu est si bon qu'il a décidé un jour de créer un merveilleux espace vert. Il l'a rempli de toutes sortes de plantes, de fleurs et d'animaux, et au-dessus de lui, il a disposé le ciel, avec le soleil, la lune et les étoiles. Lorsqu'il eut terminé, il créa le premier homme, Adam, et la première femme, Eve, et il voulut leur donner ce Paradis terrestre. Ils seraient libres d'aller où ils voulaient, dans ce monde où il n'y aurait ni douleur, ni maladie, ni mort, et de manger tous les fruits qui poussaient sur les arbres, à l'exception des pommes de l'arbre qui se trouvait au milieu du jardin.

Malgré les recommandations de Dieu, Eve a été tentée par un serpent maléfique, qui lui a dit que le fruit de ce grand arbre lui permettrait de comprendre la différence entre le bien et le mal. Ève a pris un fruit de l'arbre interdit, l'a mangé et l'a offert à Adam.

Dieu a immédiatement découvert leur désobéissance, et a beaucoup souffert. Il avait tout fait pour eux, il avait créé un paradis et l'avait donné sans rien demander en retour. En guise de punition, il les envoya loin du paradis terrestre et les condamna, eux et tous leurs descendants, à la douleur et à la mort.

Adam et Eve : l'histoire de la pomme et du péché originel. 

L'histoire de la pomme, le fruit défendu qui aurait rendu Adam et Eve égaux à Dieu, leur donnant la connaissance du bien et du mal, n'est pas seulement une légende pour les enfants. En fait, c'est la base de la religion catholique. En fait, la conséquence du péché originel a été la chute de l'homme, la rupture de l'alliance tacite entre lui et Dieu, dont les effets ont été ressentis par toute l'humanité depuis des millénaires. C'est de ce seul acte de désobéissance que tous les maux de l'humanité tirent leur origine. Avant cela, l'homme était parfait, immunisé contre les maladies et les blessures, immortel, heureux.

adam-et-eve-la-pomme

Cet acte découle du désir de l'homme de pouvoir décider lui-même de ce qui est bon ou mauvais, au lieu de s'en remettre à la sagesse infinie et à l'amour infini de Dieu. L'histoire du péché originel, de la tentation par le serpent, au geste d'Ève qui a pris la pomme de l'arbre et l'a offerte à Adam (un arbre qu'il ne faut pas confondre avec l'arbre de vie. Vous trouverez plus d'informations dans l'article consacré au sens de l'arbre de vie), est imprégné de références à d'innombrables histoires sacrées antérieures. 

Il est intéressant de voir comment les paroles du serpent tentateur sont suffisantes pour inculquer à la première femme la graine du doute, la conviction que le commandement de Dieu de ne pas manger le fruit de l'arbre était injuste. C'est surtout la promesse du serpent, qui dit à Eve qu'en mangeant la pomme interdite, elle et Adam acquerront la connaissance du bien et du mal, devenant en pratique comme Dieu, qui est si irrésistible.

Adam et Eve bannis du paradis. 

Cependant, après avoir cueilli et goûté la pomme, la première et seule chose dont ils prennent conscience est leur propre nudité.

La honte est le premier sentiment négatif éprouvé par le premier homme et la première femme, un instant après leur chute.

Découvrant immédiatement la désobéissance, Dieu convoque les trois coupables, qui tentent de se disculper en s'accusant mutuellement. 

Le châtiment de Dieu les frappe tous, tout d'abord le serpent, qui est maudit, puis la femme, condamnée aux souffrances de l'accouchement et à être soumise à l'homme, et enfin l'homme condamné à devoir puiser dans le travail et la sueur les fruits de la terre qui jusqu'alors avait été prodigue et généreuse avec lui. Enfin, et c'est certainement le pire mal qui découle de cet acte irréfléchi, Dieu condamne l'homme et la femme, et avec eux tous leurs descendants, à la mort physique, alors qu'ils étaient auparavant immortels. Il faudra des milliers d'années, et l'avènement de Jésus-Christ, pour que cette terrible rupture connaisse l'espoir de la réconciliation. En Jésus, les enfants d'Adam connaissent la possibilité de la rédemption, le mirage de la vie éternelle à la fin des temps, et seulement pour ceux qui savent la mériter.

Qui étaient les enfants d'Adam et Eve ? 

Une fois expulsés de l'Eden, Adam et Eve ont eu plusieurs enfants, selon la tradition de 14 à 140 ans. Les trois seuls mentionnés dans la Bible sont cependant Caïn, Abel et Seth. Cain a épousé la sœur jumelle d'Abel, Calmana, Abel a épousé la sœur jumelle de Cain, Deborah. Plus tard, à la mort d'Abel, Cain, son assassin, épousa sa soeur Awan, par laquelle il engendra un fils, Hénok. Seth a épousé sa sœur Azura, qui a donné naissance à Enos, dont la progéniture donnera naissance à Noé et à ses fils. Les descendants de Caïn, en revanche, deviennent des éleveurs nomades et apprennent l'art de la forge, mais se distinguent par la violence et la pratique de la polygamie.

Analogies avec les mythes anciens. 

La création d'Adam à partir de la terre est similaire aux récits de la création de l'homme chez d'autres peuples antiques du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient : en Mésopotamie, les dieux ont créé l'homme à partir de l'argile et du sang d'un dieu ; en Égypte, ils l'ont façonné comme on le ferait pour un vase ou une brique, et même en Grèce, le demi-dieu Prométhée l'a créé à partir de l'eau et de la terre. La perte de l'immortalité par Adam et Eve rappelle d'ailleurs les mythes de Gilgamesh et Adapa, deux rois légendaires de l'ancienne Mésopotamie qui, par erreur, ont manqué la chance de devenir immortels.

Pour les chrétiens souhaitant partager leur foi 🙏

En lisant cet article, vous avez découvert la légende d'Adam et Eve. En quelques mots, nous pouvons dire que : Selon les idéologies chrétiennes, après la création de la terre, Dieu créa Adam et Eve. Ils vivaient dans le Jardin d’Eden. Après qu’ils aient commis le péché originel, il fût chassé de ce jardin. Ils ont donc vécu avec des punitions issues de leur désobéissance et étaient confrontés aux divers problèmes de la vie.

Grâce aux informations de cet article, vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour transmettre l'histoire d'Adam et Eve. Si vous êtes chrétien et que vous souhaitez partager votre foi en votre religion, nous vous invitons à découvrir nos créations à petit prix fabriquées à la main :

adam-et-eve-boutique

Laissez un commentaire

N'hésitez pas à partager notre article à vos proches et nous laisser un commentaire, votre avis nous intéresse ! 😇

Partagez votre e-mail et recevez gratuitement notre e-book ! 🙏📖

070e5e08b84fbf90