differences-catholiques-protestants

Différence Symbole Religion -

Différences entre les Catholiques et les Protestants

de lecture

Si vous vous êtes déjà posé des questions sur les différences qu’il y avait entre les catholiques et les protestants, cet article a en savoir plus sur les différences des deux religions chrétiennes.

Nous avons mené une enquête pour connaître toutes les différences qu’il pourrait y avoir entre ces deux églises, et elles sont nombreuses...

Les différences les plus apparentes entre l’Église protestante et l’Église catholique se situent au niveau du culte religieux. Cependant, elles vont bien au-delà. L’histoire, l’objet de vénération et la hiérarchisation au sein de l’Église sont également différents. Parfois, les différences sont subtiles, mais parfois elles sont flagrantes.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • L’histoire de l’Église catholique et de l’Église protestante ;
  • Les fondements de la foi ;
  • L’objet de vénération ;
  • La hiérarchisation de l’Église ;
  • Le culte.

    Sans plus attendre, entrons dans le vif sujet, et découvrons ensemble les différences qu’il y a entre la religion catholique et protestante.

    L’histoire de l’Église catholique et de l’Église protestante

    histoire-de-eglise

    L’Église catholique est très certainement la première véritable matérialisation de la religion chrétienne. Pendant des siècles, elle s’est imposée comme la seule et unique institution qui prônait l’évangile. Mais en raison de pratiques douteuses en son sein, elle finit par perdre son hégémonie. C’est ainsi que les églises réformées vinrent le jour.

    Les premières communautés chrétiennes

    Les chrétiens du premier siècle étaient principalement constitués des disciples de Jésus et de leurs descendants. Ils se donnaient pour mission de prêcher la bonne parole partout où ils se rendraient. Ils décidèrent de commencer leur long périple dans le monde romain.

    Ce n’est qu’à partir du IIe et IIIe siècle que l’on peut réellement parler d’Église. Avant cela, les communautés chrétiennes étaient associées à des sectes issues du judaïsme. D’autre part, on ne connaît pas exactement la date où le christianisme fut dissocié au judaïsme. Cependant, nous savons que tous les chrétiens de l’époque finirent par s’unifier.

    L’Église catholique depuis Constantin

    Constantin était l’empereur qui décida de faire basculer l’Empire romain dans le christianisme. Cette décision permit à la religion chrétienne de gagner en force. En effet, depuis cet événement, la grande majorité de la population romaine s’était convertie au christianisme. À partir de là, les églises catholiques ont commencé à se structurer. La hiérarchie des meneurs religieux commençait à prendre forme. Le pape, les moines et les évêques pouvaient désormais officier, et leur statut était officiellement reconnu.

    la-vie-de-jesus

    Entre l’an 800 et 1300, nous assistons à ce qui est communément connu comme « l’hégémonie de l’Église en Europe ». Durant cette période, les événements les plus marquants sont :

    • La séparation des Églises d’orient et celles d’occidents ;
    • L’affirmation de la papauté ;
    • Les impacts de l’Église sur la société, la culture et les mœurs.

    Nous ne nous attarderons pas sur ces événements, car ils n’ont aucune incidence sur le sujet qui nous intéresse réellement.

    La crise de l’Église catholique

    crise-de-eglise-catholique

    Entre l’an 1300 et 1500, l’Église fait face à une crise importante. En effet, l’autorité du pape commence de plus en plus à faire l’objet de critiques. Par ailleurs, l’Occident commence à faire preuve de moins en moins de conviction en ce qui concerne l’épanouissement du christianisme.

    Les circonstances (ajoutées à une succession d’événements) ont fait naître l’idée de la nécessité d’une réforme, qui aboutit par la naissance des églises protestantes.

    La réforme protestante

    reforme-protestant

    Quand on parle de réforme protestante, les premiers noms qui doivent venir en tête sont : Martin Luther et Jean Calvin. Le premier étant à l’origine de l’Église luthérienne, et le second de l’Église protestante.

    La nécessité d’une réforme religieuse était en grande partie justifiée par les mauvaises pratiques au sein de l’Église. Mais à cela venaient s’ajouter les doctrines fallacieuses. En effet, l’Église était accusée de vendre le salut en vue de remplir ses caisses.

    Tous ces scandales ont fini par faire naître plusieurs églises réformées. À part les luthériens et les calvinistes, on pouvait aussi trouver des presbytériens et des anabaptistes. En Angleterre, on assiste à la naissance de l’Église anglicane.

    Il est important de noter que l’Église catholique a été également contrainte d’apporter des changements en son sein. Cette réforme catholique a été initiée par le pape Paul III en 1545, et est, en quelque sorte, une réponse au protestantisme. Cette contre-réforme est principalement axée sur le renforcement des fondements de la foi catholique.

    Les fondements de la foi

    L’évangile

    eglise-de-l-evangile

    La foi protestante se base uniquement sur la parole de Dieu. De ce fait, la Bible est la seule référence dans cette religion. Les croyants ne s’adonnent à aucune pratique qui sort des textes évangéliques. D’ailleurs, la théologie réformée fait des textes sacrés le principal objet d’étude.

    Quant à la foi catholique, elle se base également en grande partie sur la Bible. Cependant, d’autres sources viennent corroborer leur croyance.

    Les apocryphes

    Les apocryphes sont des textes qui ne sont pas inscrits dans la Bible, mais qui auraient été rédigés par les mêmes auteurs, et viendraient donc la compléter. Chez les catholiques, ces textes pseudo-évangéliques ont la même valeur que les textes bibliques eux-mêmes. Leur foi est en partie basée sur ces apocryphes, et c’est pour cette raison qu'ils vénèrent Dieu d'une manière différente de celle des protestants.

    Les traditions

    Les traditions sont également l’un des grands piliers du catholicisme. Contrairement à la religion prétendue réformée, la confession catholique accorde une importance particulière aux traditions, qui peuvent parfois dater de plusieurs générations.

    L’objet de vénération

    eglise-catholique-romaine

    La Sainte Trinité

    Les catholiques, aussi bien que les protestants, vénèrent la Sainte Trinité. Pour ces deux confessions, le Dieu suprême serait constitué par Dieu le Père, Dieu le Fils et le Saint-Esprit. Les croyants catholiques et les croyants protestants vouent des cultes et des prières à chacune de ces entités.

    La foi chrétienne est en grande partie axée sur Jésus-Christ. Dans le Nouveau Testament, il est dit que ce dernier serait venu sur terre pour guider l’humanité vers le salut. Pour les protestants, seule la Sainte Trinité devrait faire l’objet de vénération. Mais pour les catholiques, le salut et l’absolution des péchés peuvent également s’obtenir d’autres manières.

    Le Sacré-Cœur

    Le Sacré-Cœur est un concept propre à la religion catholique. Les croyants peuvent lui vouer une prière et demander sa bénédiction. Chez les protestants, cette conception n’a pas lieu d’être, car elle n’est pas mentionnée dans la Bible.

    La Vierge Marie

    En tant que mère de Dieu, la Vierge Marie est une femme spécialement privilégiée. Pour les protestants, son rôle s’arrête là. Mais pour les catholiques, ce titre lui vaudrait des pouvoirs divins. De ce fait, elle serait en mesure d’accorder grâce aux croyants qui lui vouent une prière. L’Église catholique est très à cheval sur le statut et le rôle de Sainte Vierge. Encore aujourd’hui, elle tient une place prépondérante dans la foi catholique en général.           

    Les saints

    Pour les catholiques, il est possible que des personnes ordinaires finissent par obtenir le titre de saint. Les croyants pourront alors leur demander grâce, et leur vouer des prières.

    La hiérarchisation de l’Église

    Le pastorat

    hierarchie-de-l-église

    Les églises réformées sont généralement dirigées par un leader religieux appelé « Pasteur ». Cette personne est considérée comme un simple être humain qui agit en tant que serviteur de Dieu. Elle n’a pas le pouvoir d’absoudre les péchés, et n’a pas besoin de faire vœu de chasteté.

    Le pape, les évêques et les moines

    L’Église catholique possède une hiérarchie bien définie. Le pape est, en quelque sorte, le chef suprême, et les évêques et les moines, ses subordonnées. Ces titres leur permettent d’absoudre les péchés. Mais en contrepartie, ils devront faire vœu de chasteté.

    Le culte

    Chez les catholiques

    Les cultes religieux catholiques sont généralement assez longs en raison des prières qui sont adressées aux divers protagonistes cités plus haut. Cependant, la cérémonie est en grande partie axée sur la Sainte Trinité. Le signe de croix est un geste propre à la religion catholique. Il vient généralement clore toutes les prières.

    Chez les protestants

    Pour les protestants, un culte religieux doit toujours uniquement être centré sur la Sainte Trinité. Tout au long de la cérémonie, les croyants invoquent successivement Dieu le Père, Jésus-Christ et le Saint-Esprit. Mais le culte s’en tient généralement à ces trois personnages.

    Les cultes mixtes

    Il est tout à fait possible que des croyants catholiques et des croyants protestants s’unissent dans une même prière. Cette pratique est communément appelée « culte mixte ». Dans ce genre de cérémonie, ce sont uniquement les fondements de la foi chrétienne en général qui sont appliqués.

    L’autorité de l’écriture

    Religion-catholique-et-protestante

    L'une des différences majeures entre le catholicisme et le protestantisme concerne l'argument en faveur de la suffisance et de la puissance de l'Écriture. Les protestants croient que la Bible seule est la source de la révélation spéciale de Créateur à l'humanité. Par conséquent, elle nous enseigne à tous, ce qui est nécessaire pour notre salut du péché.

    Les protestants considèrent que la Bible est la norme par laquelle tout comportement chrétien doit être mesuré. Cette idéologie est communément appelée « Sola Scriptura ». Elle est l'une des « cinq sola » qui ont été inventées par la réforme protestante. Elles ont été inventées pour résumer certaines dissemblances importantes entre catholiques et protestants.

    Il existe de nombreux versets dans la Bible qui établissent sa puissance et sa suffisance pour toutes les questions de croyance et de pratique. Deux des plus clairs sont 16 et 17 de 2 Timothée 3 : toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. Ceci, afin que l'homme de Dieu soit complet et bien préparé pour toute bonne œuvre.

    Le rejet de la doctrine Sola Scriptura

    D'autre part, les catholiques rejettent l'idéologie de la "sola Scriptura" et ne croient pas que seule la Bible soit suffisante. Ils pensent que la Bible et la tradition sacrée catholique romaine sont toutes deux contraignantes pour les chrétiens. De nombreuses idéologies catholiques romaines, telles que le purgatoire, la prière aux saints, l'adoration ou la vénération de la Vierge, etc.

    Le rejet par l'Église catholique romaine de la "sola Scriptura" et son insistance sur le fait que la Bible et sa "Tradition Sacrée" ont une puissance égale. Elles compromettent la suffisance, la puissance et l'exhaustivité de la Bible. La façon dont on considère les Écritures est à l'origine de nombreuses dissemblances, sinon toutes, entre catholiques et protestants.

    catholique-et-protestant

    Le refus du Sola fidé

    Une troisième différence fondamentale entre le catholicisme et le protestantisme concerne la manière dont on est sauvé. Un autre des "cinq solas" de la réforme était le "sola fide" (par la foi seule). Elle affirme l'idéologie biblique de la justification par la grâce seule, par la foi seule et à cause de Christ seul (Ephésiens 2 :8-10). Cependant, selon le catholicisme romain, l'homme ne peut être sauvé par la seule foi en Jésus.

    Les catholiques enseignent que pour être sauvé, le chrétien doit avoir confiance dans la foi plus les "œuvres méritoires". Les sept sacrements sont essentiels à l'idéologie catholique romaine du salut. Il s’agit entre autres du baptême, de la confirmation, de l'eucharistie, de la pénitence, de l'onction des malades, des ordres sacrés et du mariage.

    Les protestants croient que, sur la base de la foi en Jésus seul, les croyants sont justifiés par le Créateur. Dans la mesure où tous leurs péchés ont été escomptés par le Sauveur sur la croix et que Sa Justice leur a été imputée. Les catholiques, en revanche, croient que la justice du Christ est conférée au croyant par "la grâce par la foi". Mais qu'elle ne suffit pas en soi à justifier le croyant, qui doit "compléter" par des œuvres méritoires la justice du Sauveur  qui lui a été conférée.

    L'interprétation de la Bible dans le milieu catholique et protestant 

    christianisme-protestantes

    Le catholicisme enseigne que seule l'Église catholique peut interpréter correctement la Bible. Par contre, les protestants croient que la Bible enseigne que le Seigneur a envoyé le Saint-Esprit pour habiter dans tous les croyants. Ceci leur permet ainsi à tous de comprendre le message de la Bible. Ceci est clairement visible dans des passages tels que Jean 14 : 16-17. Je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure avec vous pour toujours. L'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir parce qu'il ne le voit ni ne le connaît.

    Vous le connaissez, car il habite avec vous, et il sera en vous. Bien que le catholicisme enseigne que seule l'Église catholique romaine a la puissance et le pouvoir d'interpréter la Bible, le protesantisme reconnaît la'idéologie biblique du sacerdoce de tous les croyants. Les chrétiens individuels peuvent faire confiance au Saint-Esprit pour les guider dans leur lecture et leur interprétation personnelle de la Bible.

    La justification devant Dieu.

    eglise-laics


    Les catholiques et les protestants diffèrent également sur ce que signifie être justifié devant le Créateur. Pour les catholiques, la justification consiste à être juste et saint. Ils croient que la croyance en Christ n'est que le début du salut et que l'individu doit s'appuyer sur elle par de bonnes œuvres. Car " l'homme doit mériter la grâce divine de la justification et du salut éternel ".

    Bien sûr, cette conception de la justification contredit l'enseignement clair de l'Ecriture dans des passages tels que Romains 4:1-12, Tite 3:3-7, et bien d'autres. En revanche, les protestants font la distinction entre le seul acte de justification lorsque nous sommes déclarés justes et saints par Dieu. Ceci, sur la base de notre croyance en l'expiation du Sauveur sur la croix.

    Et la sanctification qui est le processus continu par lequel nous sommes rendus justes, qui se poursuit tout au long de notre vie terrestre. Bien que les protestants reconnaissent que les œuvres sont importantes, ils croient qu'elles sont le résultat ou le fruit du salut, mais jamais un moyen d'y parvenir. Les catholiques mêlent justification et sanctification en un seul processus continu, ce qui entraîne une confusion sur la façon dont on est sauvé.

    La vie de l'Homme après la mort.

    reformee-cardinal


    Une quatrième distinction majeure entre les catholiques et les protestants concerne ce qui se passe après la mort. Bien qu'ils croient tous deux que les non-croyants passeront l'éternité en enfer. Il existe pas mal de différences significatives et notables concernant ce qui arrive aux croyants. En s'appuyant sur leurs traditions ecclésiastiques et leurs dépendances à l'égard des livres non canoniques, les catholiques ont développé l'idéologie du purgatoire.

    Selon l'Encyclopédie catholique, le purgatoire est « un lieu ou une condition de punition temporaire pour ceux qui, étant morts ne sont pas entièrement libérés des péchés véniels ». Autrement dit, ces derniers n'ont pas pleinement servi la satisfaction due à leurs transgressions. En revanche, les protestants croient que nous sommes justifiés par la foi en le Messie seul. Et parce que la justice du Christ nous est imputée lorsque nous mourrons, nous irons directement au ciel pour être en présence du Seigneur (2 Corinthiens 5:6-10 et Philippiens 1:23).

    La doctrine catholique sur le purgatoire

    unie-culte-protestant


    L'idéologie catholique du purgatoire est encore plus troublante du fait que les catholiques croient que l'homme doit ou peut même payer ou donner satisfaction pour ses péchés. Cette situation, ainsi que leur incompréhension de ce que la Bible enseigne sur la façon dont on est justifié devant le Seigneur. Ceci se traduit par une faible considération pour la suffisance et l'efficacité de l'expiation du Messie sur la croix. La conception catholique romaine du salut implique que l'expiation du Sauveur sur la croix n'était pas un paiement suffisant pour les péchés de ceux qui croient en Lui.

    Un croyant doit expier ou payer ses péchés soit par des actes de pénitence, soit par une période de purgatoire. Pourtant, la Bible enseigne continuellement que seule la mort de Jésus peut satisfaire ou propitier la colère du Créateur contre les pécheurs (Romains 3 :25 ; Hébreux 2 :17 ; 1 Jean 2 :2 ; 1 Jean 4 :10). Nos œuvres de justice ne peuvent rien ajouter à ce que le Sauveur a déjà accompli.

    L'autorité du Pape.

    bibliques-ames

    Les catholiques romains croient que le pape est le chef de l'église dans le monde entier. En tant que "Vicaire du Christ", le pape assume le rôle de représentant terrestre du Sauveur. Il agit à sa place pour diriger l'église en déterminant ce qui est vrai, juste et approprié pour tous les catholiques. Conformément à l'enseignement de l'église, le pape est préservé de toute possibilité d'erreur. Quand il s'exprime sur des questions de foi et de morale.

    Selon cette tradition, l'apôtre Pierre a été ordonné premier "Pape". Lorsque Jésus a dit : "Et je te dis que tu es Pierre et que sur cette pierre je bâtirai mon église, et que les portes de l'Hadès ne prévaudront pas contre elle". La tradition dit que Pierre est devenu l'évêque de Rome. Les catholiques pensent que cette puissance existe encore aujourd'hui. Les protestants, en revanche, ne croient pas en une structure hiérarchique qui culmine en une personne qui pourrait parler définitivement et proclamer la vérité sans erreur.

    Marie, la mère de Jésus pour les catholiques et protestants.

    bible-protestant


    Marie joue un rôle différent pour les catholiques et pour la plupart des protestants. Parce qu'elle est l'instrument par lequel Dieu a mis son Fils au monde. Les catholiques l'honorent en lui attribuant les titres de "Mère de Dieu" et de "Mère de l'Église". Les catholiques la considèrent comme un exemple de croyance et de sainteté. Selon la tradition, la Vierge a été conçue et est née sans la tâche du péché originel.

    Bien que les catholiques aient une dévotion particulière pour la Vierge, ils ne l'adorent pas et ne la louent pas comme ils le font pour le Seigneur et le Verbe incarné. Ils prient la Vierge comme ils prient les autres saints en demandant son intercession ou sa médiation pour eux auprès de son Fils, avec lequel elle est en parfaite communion. En d'autres termes, ils demandent à la Vierge de prier pour eux. 

    De la même manière que tous les chrétiens se demandent de prier les uns pour les autres. Pour diverses raisons, bien que les protestants aient une conception élevée de la Vierge, ils ne l'ont pas dans le même sens. En général, ils ne prient pas la Vierge ou ne font pas d'elle un centre de travail artistique ou iconographique comme le font les catholiques romains.

    Le culte catholique et protestant.

    Les catholiques romains embrassent le mystère, la hiérarchie, les rituels, la liturgie, la structure et des actions plus symboliques dans leur culte. Les protestants en revanche, ont développé un culte clair et simple, axé sur les Écritures. Pour les catholiques, le centre de la messe est l'Eucharistie ou la Sainte Communion. Pour les protestants, le moment central du culte vient avec le sermon, lorsque le ministre prêche à partir de la Bible.

    Il est vrai que ce qui précède est une généralisation dans un souci de clarté et de simplicité. Cependant, un service religieux protestant évangélique aujourd'hui pourrait se composer presque entièrement de chants modernes. Et sur des instruments modernes dans un auditorium avec peu de symboles religieux. Mais un service catholique est susceptible de contenir de nombreux éléments complexes. Élaborés et profondément significatifs pour les participants. 

    Le rôle de la tradition de l'Église

    religion-catholique-et-guerres-de-religion-eglise-romaine-protestant


    La plupart des variations entre protestants et catholiques romains sont basées sur une distinction plus fondamentale : le rôle de la tradition de l'église.
    Les protestants estiment que la puissance centrale en matière de croyance et de pratique se trouve dans les Écritures. Si la tradition, la raison et l'expérience sont importantes, les protestants ont tendance à penser que tout doit être comparé aux enseignements de la Bible et finalement remplacé par eux.

    D'autre part, les catholiques romains adhèrent à de nombreuses croyances et pratiques qui ne sont pas explicitement énoncées dans les Écritures. Ces traditions, ainsi que les Écritures, constituent un dépôt de foi qui a été transmis depuis les premiers apôtres par le Magistère de l'Église. C'est-à-dire le pape, les évêques et les conciles de l'Église. La puissance se trouve dans l'ensemble de la Bible, de la raison et de la tradition. Ces trois facteurs sont considérés comme complémentaires et non en tension.

    Par conséquent, les catholiques romains considèrent certaines pratiques et croyances - telles que : l'infaillibilité papale, l'Immaculée Conception de Marie, l'idéologie du Purgatoire, le célibat sacerdotal et la distinction entre les péchés mortels et véniels - comme importantes pour leur croyance. Tandis que les protestants ne sont pas nécessairement d'accord.

    Recommandations suite aux différences entre les deux religions

    foi-protestante-ressurection

    Bien qu'il existe de nombreuses autres distinctions entre les croyances des catholiques et des protestants, ces quatre éléments devraient suffire à déterminer s'il existe de sérieuses distinctions entre les deux. Comme les Judaïsant, les catholiques, en faisant les œuvres nécessaires pour être justifiés par Dieu, finissent par croire en un tout autre évangile. Les distinctions entre le catholicisme et les protestants évangéliques sont frappantes et significatives.

    Notre prière est que le Seigneur ouvre les yeux de toute personne lisant cet article qui a mis sa croyance ou sa confiance dans les enseignements de l'église catholique. Notre espoir est que tous comprennent et croient que leurs " œuvres de justice " ne peuvent les justifier ou les sanctifier (Esaïe 64 :6). Notre prière est plutôt que tous placent leur croyance exclusivement dans le fait que nous sommes " justifiés librement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Seigneur Jésus ".

    Le Créateur l'a prédestiné comme sacrifice propitiatoire par la croyance en son sang" (Romains 3:24-25). Dieu nous sauve "non par des œuvres justes faites par nous, mais par sa miséricorde. Par le bain de régénération et de renouvellement du Saint-Esprit, qu'il a répandu sur nous en abondance par le Jésus notre Sauveur. Afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, dans l'espérance, héritiers de la vie éternelle" (Tite 3, 5-7).
    Si les individus peuvent, bien sûr, avoir leurs propres croyances spécifiques, il existe cinq dissemblances essentielles entre les protestants et les catholiques.

    Venez découvrir d’autres articles sur les religions chrétiennes

    Maintenant, vous connaissez toutes les nuances qu’il y a entre les protestants et les catholiques. Vous savez que l’Église catholique est la première véritable Église chrétienne, mais qu’en raison de divergences d’opinions, des églises réformées ont fini par voir le jour.

    Si cet article vous a plu, sachez que sur notre site, vous pourrez trouver d’autres articles sur la foi chrétienne. Nous avons d'ailleur un excellent article qui pourrait vous plaire, il s'agit de la différence entre la méditation et la prière. Cliquez ici, afin de découvrir l'article.

    D’autre part, sachez également que notre boutique en ligne possède des livres chrétiens qui pourraient vous intéresser. Cliquez simplement sur l’image ci-dessous pour vous y rendre :

    comment-etre-chretien

    Laissez un commentaire

    N'hésitez pas à partager notre article à vos proches et nous laisser un commentaire, votre avis nous intéresse ! 😇

    Partagez Votre e-mail et Recevez Gratuitement Notre Livre Chrétien ! 🙏📖