les-rois-mages

Naissance de Jésus -

Les Rois mages : Qui étaient les Rois mages ?

Avez-vous connaissance des Rois mages ? Avez-vous déjà cherché l’origine des mages ? Vous voulez savoir comment les Rois mages ont évolué au fil du temps?

Nous nous sommes intéressés aux trois mages. Nous allons pouvoir vous fournir tout ce dont vous avez besoins en rapport à ce sujet. En quelques mots :

De façon traditionnelle, les Rois marges sont les visiteurs figurant dans un épisode de l’Evangile selon Mathieu. Après avoir appris la naissance de Jésus, ils sont allés à Bethléem pour lui rendre hommage et lui apporter des présents.

Après lecture de ce document, vous serez capable de :

  • Dire qui étaient les mages ;

  • Quelle était leur origine ;

  • Connaitre l’histoire des mages.

Assez perdu de temps, commençons l'article dès maintenant ! 

Qui étaient les Rois mages ?

Découvrez tout sur ces trois personnages si importants pour la tradition chrétienne (et pas seulement)

Gaspard, Melchior et Balthazar. Nous les connaissons comme les trois Mages qui ont entrepris un long voyage depuis les terres lointaines de l'Orient, en suivant l'étoile de la comète, pour apporter leurs dons à l'enfant Jésus. Mais qui étaient ces Rois Mages ?

Il est nécessaire de clarifier un peu la situation de ces trois illustres gentlemen, porteurs des dons d'or,

d'encens et de myrrhe, dans cette petite étable de la ville de Bethléem. 

Combien sont les Rois mages ? Trois, quatre,... 

Tout d'abord, sommes-nous vraiment sûrs qu'ils étaient trois ? Selon ce qu'écrit Francesca Fabris dans Famiglia Cristiana, le nombre des mages est associé uniquement au nombre de cadeaux qu'ils apportent. Le chiffre trois n'est donc pas aléatoire : dans les évangiles, la référence au trois est très fréquente, comme la Sainte Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit). Une légende veut qu'avec Gaspard, Melchior et Balthasar, un quatrième magicien se soit mis en route.

les-trois-rois-mages

Il existe différentes versions de l'histoire, mais la plus connue nous dit que lorsqu'ils se sont mis en route, à bord de leurs dromadaires, le quatrième sorcier avait décidé d'apporter à l'enfant Jésus un collier de perles. Sur son chemin vers Israël, il a cependant rencontré plusieurs personnes dans le besoin, auxquelles il a décidé de donner une perle, afin qu'elle les aide à lutter contre la pauvreté. Sa générosité lui coûta cependant tout son don : arrivé à mi-chemin, le quatrième sorcier se rendit en effet compte qu'il n'avait plus de perles et - pour éviter la honte de se présenter à l'enfant indiqué par la comète les mains vides - l'homme décida à contre cœur d'interrompre son voyage.

Pourtant, rapporte Francesca Fabris, le quatrième magicien a fait un rêve, dans lequel il voyait l'enfant Jésus le remercier de lui avoir donné les perles. La signification de cette légende est que chaque fois que vous faites un geste de générosité envers les personnes dans le besoin, vous le

L'Origine des Rois mages

La figure des Rois Mages est entourée de nombreuses histoires et légendes car, en réalité, on en sait très peu sur eux.

Certains disent qu'ils étaient de riches hommes de science, aussi puissants qu'un roi. Leur provenance n'est indiquée que dans l'Evangile de Matthieu, dans lequel un "Orient" générique est écrit. Une indication trop imprécise, à tel point que la tradition a voulu clarifier les choses en leur donnant des noms typiques des terres de l'Est.

Prenons un exemple en Italie : si un enfant s'appelle Ambrogio, on pensera probablement qu'il est né à Milan, s'il s'appelle Salvatore, on pensera qu'il est venu de Palerme. Selon le même raisonnement, la tradition a attribué aux mages les noms de Gaspard, Melchior et Balthazar. Gaspard dériverait du grec Galgalath, qui signifie "seigneur de Saba", un royaume légendaire au sud de la péninsule arabique, au Yémen, Melchior serait la version italianisée du nom Melech, qui dans l'Antiquité dans la culture sémitique indiquait le titre de "Roi". Melech pouvait donc venir d'une famille qui parlait arabe, hébreu ou cananéen-phénicien. Enfin, Balthazar, de Balthazar, le nom du roi mythique de Babylone.

Les autres noms des Rois mages

Il existe de nombreuses interprétations des noms des Rois mages. Certains chercheurs, creusant davantage l'étymologie de leurs noms, au lieu de formuler des hypothèses sur leur origine, proposeraient une traduction différente, de sorte que chaque nom indiquerait une sorte de souhait pour l'enfant Jésus.

les-roi-mage

Cette interprétation découlerait de la signification que les noms auraient dans l'ancienne langue persane. En fait, Gaspard signifierait "vénérable maître", Melchior, au contraire, signifierait "Mon roi est léger", tandis que Balthazar dériverait d'une sorte d'invocation : "Bel, protège le roi". Une prière dans laquelle il y a une référence à la divinité assyrienne, Bel.

Mais s'agissait-il de vrais noms ?

Apparemment, ces illustres seigneurs de l'Est changeraient leur nom selon la tradition de référence. En Syrie, par exemple, les noms par lesquels les mages sont identifiés ne sont pas Gaspar, Melchior et Balthazar, mais Larvandad, Hormisdas et Gushnasaph.

Ce qu'il faut savoir à propos de Gaspard, Melchior et Balthazar

Le terme "Mages", singulier de "Magi", est un titre utilisé pour indiquer le rôle du sage. Les experts pensent que les scientifiques, les gardiens du savoir astronomique, étaient communément appelés Rois Mages. La confirmation vient de l'Evangile de Matthieu, dans lequel ils sont décrits comme des sages capables de lire les signes du ciel. Ce n'est pas par hasard que la raison de leur voyage est de rendre visite avec des cadeaux à l'enfant indiqué par la Comète Étoile ; la présence de ces mages dans le récit de l'Evangile est très brève, donc tout ce qui se rapporte à leur figure a une valeur symbolique, un enseignement à donner aux lecteurs.

Contrairement au roi Hérode et à tous les puissants de l'époque, les Mages reconnaissent la grandeur du fait qu'une étoile dans le ciel ne bouge que pour indiquer la naissance d'un enfant. Un privilège digne d'un roi ! A la lumière de cela, les Mages décident d'entreprendre le long voyage, renforcés par leur esprit d'observation et leur intelligence, conscients qu'ils vont rencontrer quelque chose qui dépasse leur imagination. C'est pourquoi ils ne prennent rien pour acquis : ils recherchent l'enfant de la Comète dans des endroits riches et somptueux, ainsi que dans les plus humbles qui ne sont considérés par personne.

les-rois-mages-noms 

Ce sont eux, étrangers en terre étrangère, qui reconnaissent et accueillent l'enfant Jésus comme le roi des Juifs, contrairement au roi Hérode, qui connaissait son propre royaume comme le fond de sa poche.

Qui a décidé qu'ils étaient trois sages ?

L'écrivain et théologien du IIIe siècle, Origène, un important théologien chrétien, se voit confier la responsabilité de proposer qu'il y ait trois Sages par rapport aux dons que Jésus a reçus à sa naissance : l'or, l'encens et la myrrhe. 

Dès le début du deuxième siècle, ils n'étaient représentés que comme des nobles perses, comme on peut le voir dans les peintures des catacombes de Sainte Priscille. Puis ils ont commencé à être présentés comme des rois dans l'art à partir du 8ème siècle.

Au cours de ce même siècle, les Rois Mages reçurent les noms de Bithisarea, Melchior et Gathaspa jusqu'à ce qu'ils deviennent les actuels Balthasar, Melchior et Gaspard. Déjà au Moyen Age, ils étaient même vénérés comme des saints. Comme on peut le voir, leur figure a muté au fil du temps pour s'adapter aux croyances, aux besoins et aux coutumes de chaque période historique. Aujourd'hui, ils font partie de la culture populaire et sont considérés comme des personnages sympathiques qui apportent l'illusion dans chaque foyer où il y a un enfant prêt à recevoir un cadeau pour commencer l'année avec plein de bonheur.

Histoire des Rois mages

Les premières personnes qui se sont présentées pour rencontrer le nouveau-né Jésus étaient des bergers. Et puis sont arrivés des Rois Mages. "Des mages sont venus d'Orient à Jérusalem et ont demandé où était né le roi des Juifs". Les écritures ne font que mentionner "quelques" mages, mais elles ne nous disent pas qu'ils étaient trois, c'est-à-dire autant que les cadeaux mentionnés (or, encens et myrrhe), et encore moins qu'ils s'appelaient Gaspard, Balthazar et Melchior.  

Pour retrouver les noms des mages, il faut en effet se tourner vers l'Evangile de l'enfance arménienne, apocryphe et donc hérétique : "Les Mages étaient trois frères : le premier, Melkon, régnait sur les Perses, le second, Balthasar, régnait sur les Indiens, et le troisième, Gaspard, possédait la terre des Arabes. Etant unis par le commandement de Dieu, ils arrivèrent au moment où la vierge devint mère". Il est intéressant de souligner à cet égard qu'en 1985, des archéologues ont trouvé dans certains monastères coptes du désert, en Égypte, des cellules avec des graffitis du VIIe siècle, portant des inscriptions avec des noms très similaires à ceux que nous a transmis la tradition.

Les trois rois étaient des prêtres, des sages et des astrologues. Et le pape Ratzinger est d'accord avec cela : "Ils appartenaient à la caste des prêtres persans, peut-être étaient-ils des astronomes. C'étaient des sages qui venaient de l'Est". Ils sont donc venus de Perse et on pense qu'ils étaient des "Zoroastriens". 

statue-creche-noel

Dans l'"Évangile arabe de l'enfance", toujours apocryphe, donc hérétique, on lit : "Les mages vinrent à Jérusalem, comme Zarathoustra l'avait prédit, apportant avec eux des cadeaux". Le fondement essentiel du dualisme de Zoroastre (630 av. J.-C. - 750 apr. J.-C.) était la distinction entre le bien et le mal, qui concerne non seulement les hommes, mais le monde entier. Zoroaster prône la nécessité de lutter sans cesse contre le mal et de rechercher constamment la vérité. Depuis les premiers siècles du christianisme, la présence des Mages est reconnue comme ayant une forte positivité, liée à la philosophie de la recherche de la lumière spirituelle et du rejet des ténèbres qu'ils ont suivie. Ils étaient donc des prêtres, c'est-à-dire des hommes de prière.

Il est communément admis que ces personnages, si énigmatiques, n'avaient rien à voir avec l'histoire de Jésus et encore moins avec son contexte, situé dans la Palestine du premier siècle. Mais ce n'est pas le cas. Si les mages venaient en fait de Perse, il est tout aussi certain qu'il existait un lien très étroit entre les deux cultures et religions : le judaïsme et le zoroastrisme. Tout d'abord, il faut rappeler qu'il existait à cette époque une forte communauté juive en Perse (comme il en existe encore aujourd'hui), issue de la diaspora babylonienne, c'est-à-dire des déportations de Juifs vers la Perse, qui ont commencé en 597 avant J.-C. Et n'oublions pas que la langue la plus parlée en Palestine, suite à cela et au retour d'un grand groupe de Juifs en 396 avant J.-C., était l'araméen, une langue d'origine persane parlée par Jésus lui-même.

LES ROIS MAGES ONT SUIVI UNE ÉTOILE : 

"Et voici que l'étoile, que les Mages avaient vue se lever, marchait devant eux, jusqu'à ce qu'elle

il est venu et s'est tenu au-dessus de l'endroit où se trouvait l'enfant". Les annales astronomiques chinoises rapportent, selon les experts, l'apparition d'un objet lumineux en février/mars du 5 av. Elle a été visible pendant environ 70 jours entre les constellations de l'Aquila et du Capricorne et donc observable depuis Jérusalem, en direction du sud, vers Bethléem.

Que cette conjonction ait été connue et suivie avec un grand intérêt est attesté par la découverte par les archéologues de deux découvertes importantes. Le premier est un papyrus égyptien, aujourd'hui à Berlin, qui rapporte les mouvements des planètes entre 17 et 10 après JC. L'autre est une tablette d'argile écrite en caractères cunéiformes, trouvée dans la ville de Sippar, au nord de Babylone, qui contient une série de prévisions astronomiques pour l'an 7 avant J.-C.

histoire-les-rois-mages 

Les deux découvertes mentionnent la conjonction extraordinaire entre Jupiter et Saturne qui s'est produite cette année-là. Un événement qui ne se produit que tous les 805 ans.

Un autre record de l'étoile de Noël est celui du célèbre astronome polonais Kepler. Il a assisté à l'explosion spectaculaire d'une supernova (conjonction entre Jupiter et Saturne dans la constellation des Poissons) qui s'est produite quelques jours avant Noël 1603. À cette occasion, le scientifique a rapporté que le même phénomène s'était également produit en 7 avant J.-C. Il rapporte que cet événement, qui peut durer jusqu'à un mois, était très rare, car Jupiter et Saturne se sont approchés de la constellation des Poissons à trois reprises, jusqu'à un degré de séparation angulaire environ (deux fois la taille apparente de la pleine Lune), respectivement les 29 mai, 29 septembre et 4 décembre de cette année-là. En ce qui concerne ces témoignages, il est bon de rappeler que la date de naissance la plus probable attribuée à Jésus se situe entre 4 et 7 avant J.-C., puisque Hérode, qui était vivant à la naissance de Jésus, est mort en 4 avant J.-C. 

LE PAPE RATZINGER EST D'ACCORD AVEC CE QUI PRÉCÈDE : 

"La grande conjonction de Jupiter et de Saturne dans le signe zodiacal des Poissons dans les années 7-6 avant J.-C. semble être un fait établi. La détermination de la date de naissance de Jésus remonte au moine Dionysius le Petit, qui dans ses calculs, la fixant en 1 avant J.-C., s'est manifestement trompé de quelques années, La date historique de la naissance de Jésus est donc antérieure de quelques années". Mais les Évangiles continuent : "Quand les Mages ont vu l'étoile, ils ont été ravis. En entrant dans la maison, ils ont vu l'enfant avec Marie sa mère, et en se prosternant, ils l'ont adoré". Une étoile est née, on dirait aujourd'hui : Jésus est né.

Les premiers à attester de sa naissance - comme nous l'avons vu - ont donc été les bergers et les Rois Mages, des personnages qui, à l'époque, n'avaient aucune capacité et fiabilité juridique. Les Trois Rois parce qu'ils n'étaient pas juifs. Les bergers parce que, dans la culture juive, ils étaient considérés comme "impurs" et donc sans aucun droit de comparaître devant un tribunal en tant que témoins.

Par conséquent, l'attestation de la naissance de Jésus des deux n'avait aucune valeur. Ce détail, rapporté par les évangélistes, au détriment total de la crédibilité de leurs écrits, confirmerait, pour cette même raison, leur fiabilité.

RAISON ÉVANGILIQUES.

Quelle raison les évangélistes auraient-ils en fait de rapporter cette circonstance si embarrassante ?

Enfin, il est intéressant de rappeler que Marco Polo, dans son "Il Milione", déclare avoir visité les tombes des Rois Mages dans la ville de Saba, au sud de Téhéran, vers 1270 :

"En Perse se trouve la ville qui s'appelle Saba, d'où est parti de là sont partis les trois rois qui sont allés adorer Dieu à sa naissance. Dans cette ville, les trois Rois Mages sont enterrés dans un beau cimetière, et ils sont toujours là, en un seul morceau, avec barbe et cheveux : l'un s'appelait Beltasar, l'autre Gaspard, le troisième Melquior. Sir Mark a posé plusieurs fois des questions dans cette ville sur ces troisièmes rois : personne ne pouvait rien lui dire à leur sujet, si ce n'est qu'il s'agissait de troisièmes rois enterrés dans l'Antiquité.

Les astrologues et les sages d'Orient s'étaient donc mis en route, car ils étaient absolument sûrs qu'un personnage royal naîtrait à cette époque en Israël et que cela aurait fait place à une nouvelle ère d'humanité et de justice et que cela aurait été une conjonction stellaire pour leur indiquer le chemin : et il en fut ainsi, à tel point qu'aujourd'hui encore l'histoire se divise en avant et en après lui et que le nom le plus cliqué sur le web est le sien : Jésus.

Les Rois mages et le partage des cadeaux

Vous connaissez désormais tout ce qu'il faut savoir concernant les trois marges ! Ils étaient les premières personnes qui s’étaient présentées pour rencontrer le nouveau-né Jésus-Christ ; lors de leurs passages, ils ont apporté trois présents symboliques. De nos jours, ils font partie de la culture populaire et sont considérés comme des personnages qui apportent l'illusion dans chaque foyer où il y a un enfant prêt à recevoir un cadeau pour commencer l'année avec plein de bonheur.

Si vous aimeriez maintenant offrir un cadeau religieux à un chrétien, nous invitons à consulter notre collection vous partageant plein d'articles religieux de Noël :

statue-pour-creche-de-noel

Laissez un commentaire

N'hésitez pas à partager notre article à vos proches et nous laisser un commentaire, votre avis nous intéresse ! 😇

070e5e08b84fbf90