sainte-therese

Catholique -

Tous savoir sur sainte Thérèse de Lisieux

Vous êtes passionné des histoires de saints ? Connaissez-vous l’histoire de sainte Thérèse de Lisieux ? Vous souhaitez en savoir un peu plus sur la basilique construite en l’honneur de la Sainte ?  

Notre équipe est présente pour vous apporter des réponses. Nous avons trouvé des informations très intéressantes. En somme, voici ce que nous pouvons dire sur le sujet : 

Sainte Thérèse de Lisieux est née en 1873 en Normandie, France. C'était une jolie fille très vivante, extravertie, malgré le fait que sa mère soit morte lorsqu'elle avait 4 ans. Dès son plus jeune âge, elle a voulu aller au Carmel. C'est un monastère reclus, avec des statuts stricts : vie de prière stricte, jeûne, enfermement, silence, etc. 

Pour en savoir plus sur l’histoire et la basilique de sainte Thérèse, nous vous invitons à découvrir dans cet article : 

  • L’histoire de sainte Thérèse de Lisieux ;
  • La série des béatifications ;
  • La prière et intercession.

Entrons dans le vif du sujet !

L’histoire de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus

histoire-de-sainte-therese

Sainte Thérèse de Lisieux (Enfant Jésus) est l'une des saintes les plus vénérées du monde catholique. Elle est la fondatrice du "Petit chemin de la sainteté", exposé dans son livre "L'histoire d'une âme" qui a été copié à de nombreuses reprises et vendu dans toutes les langues européennes et bien d'autres. Elle est l'une des rares femmes à avoir reçu le titre de "professeur de l'Église". Elle est aussi la patronne céleste de toutes les missions et de tous les missionnaires. 

Thérèse est née à Alanson (ville du nord-ouest de la France) le 2 janvier 1873, dans la famille profondément pieuse. De Louis Martin, horloger, et de son épouse, Marie-Zélie Marten. Non seulement Teresa elle-même, mais aussi ses quatre sœurs qui deviendront plus tard religieuses, et le 18 octobre 2015. Le pape François a déclaré que le couple Marten était une famille sainte. 

La famille de Sainte Thérèse de Lisieux

Les cinq filles du couple Marten ont absorbé dès leur plus jeune âge la foi sincère et fervente de leurs parents. Teresa était le quatrième enfant, et alors qu'elle n'avait que cinq ans, sa mère est morte d'un cancer du sein. À neuf ans, sa sœur aînée Pauline, qu'elle avait choisie comme "seconde mère", la quitte pour rejoindre le couvent carmélite reclus de Lisieux. En Normandie, où Louis Martin s'était installé avec ses filles après la mort de sa femme.  

À partir de ce moment, Teresa a acquis la conviction inébranlable que le carmel était l'endroit où elle devait aller et où Dieu voulait qu'elle soit. Et selon Teresa elle-même, vers l'âge de trois ans, elle n'a jamais dit "non" à Dieu. À cette époque, Thérèse était gravement malade (apparemment, il s'agissait d'une maladie psychosomatique), mais elle fut soudainement guérie. Après que toute la famille eut beaucoup prié pour elle, la figure de la Vierge debout dans sa chambre lui sourit. Il faut dire que Teresa a consciemment utilisé l'expérience spirituelle de son enfance comme base de sa spiritualité mature. 

image-de-sainte-therese

Le tout premier miracle de Teresa de Lisieux

À l'âge de 15 ans, le premier "miracle de la prière" s'est produit dans sa vie. Elle a lu dans un journal un article sur un procès à Paris, dans lequel le criminel accusé du meurtre de deux femmes et d'une jeune fille se comportait de manière provocante. Et ne montrait aucun signe de remords. L'ayant choisi comme "son pécheur", Teresa pria sincèrement pour lui. Elle devint certaine que Dieu l'entendait lorsqu'elle apprit par le journal que cet homme avait embrassé le crucifix trois fois avant son exécution. 

Après cet événement, Teresa a senti que Dieu voulait qu'elle entre au couvent immédiatement. Sans attendre qu'elle atteigne l'âge adulte, et elle a commencé à prendre des mesures concrètes dans ce sens. Elle réussit à convaincre son père de sa décision. Mais le supérieur provincial de l'ordre et l'évêque local ne sont pas convaincus et lui conseillent d'attendre. 

Un jour, Thérèse a vu parmi les pages de son livre de prières une partie de l'image du Crucifié, une main clouée à la croix, d'où tombaient des gouttes de sang : "J'ai été frappé par la vue du sang coulant de la main divine, et j'ai éprouvé une grande tristesse à l'idée qu'il tombe à terre, mais que personne ne le recueille ! : Teresa témoigne. Puis elle prit conscience de sa place dans la vie. Elle devait se tenir au pied de la croix pour recueillir le sang du Rédempteur et le distribuer à tous ceux qu'il pourrait purifier. 

La demande de Thérèse au Pape d'entrer dans un couvent

therese-de-lisieux-corps

Thérèse de Lisieux, à l'âge de quinze ans, après avoir participé à un pèlerinage à Rome, elle parvient à se faire comprendre du Pape. Elle se jette à ses pieds lui exprimant son désir. Ce à quoi Léon XIII répondit que s'il y avait effectivement la volonté de Dieu, elle entrerait au monastère. De ce pèlerinage, Teresa a acquis une autre conviction qui lui restera toute sa vie : sa vocation particulière est de prier pour l'âme des prêtres.

Au cours du pèlerinage, elle a été présentée à des prêtres qu'elle n'avait vus que dans la zone de l'autel du sanctuaire. Et dans le confessionnal : 75 des 200 pèlerins français étaient des ecclésiastiques. Lors de l'entretien précédant la prononciation de ses vœux monastiques, elle disait : "Je suis venue pour sauver des âmes et surtout pour prier pour les prêtres.

C'est pour ses prières de toujours pour les prêtres (ceux qui travaillent dans les missions) que le pape Pie XI l'a proclamée patronne céleste des missionnaires et des missions. Peu après son retour de pèlerinage, Thérèse parvient à obtenir l'autorisation de l'ordinariat de son diocèse. Ce qui fait qu'à l'âge de 15 ans, elle devient carmélite au monastère de Lisieux, où ses deux sœurs aînées exercent déjà. 

La vie spirituelle de cette fille de Jésus 

teresa-de-lisieux-miracle

La jeune religieuse Teresa n'a pas eu une vie spirituelle facile dans ce couvent. Elle était pauvre en dons humains et intellectuels, dominé par une spiritualité rigoureuse et moraliste aux accents jansénistes, c'est-à-dire par l'idée de Dieu comme juge strict et inflexible qui doit être continuellement apaisé par la prière et le sacrifice. Il est vrai que Teresa a écrit à ce sujet : "J'ai trouvé la vie au couvent exactement comme je l'avais imaginée : aucun sacrifice ne m'a surpris...".  

La première fois que Teresa est entrée au couvent a également été assombrie par la grave maladie de son père, qui a même dû être placé dans un asile. Teresa a commenté : "De même que le visage vénérable du Christ s'est assombri pendant la Passion, de même le visage de son serviteur doit s'assombrir pendant les jours de sa douleur". Et un jour, elle a dit à son père malade "Je vais essayer d'être ta gloire en devenant un grand saint." 

Au cœur de sa spiritualité, Thérèse a vu, d'une part, l'enfance de Jésus, exigeant un simple et confiant abandon à Dieu. Et d'autre part, la contemplation de sa Passion, exigeant appartenance et sacrifice. Elle a donc demandé à être appelée Sœur de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face. 

Démonstration de son amour envers Dieu

Un jour, Teresa a expliqué son programme spirituel comme suit : "Rester des enfants devant Dieu signifie reconnaître notre propre néant. Attendre tout du bon Dieu, comme un enfant attend tout de son père. Ne pas chercher à changer sa condition en grandissant ... signifie ne jamais s'attribuer ses propres bonnes actions ... et ne jamais tomber dans le désespoir à cause de ses transgressions. Car les enfants tombent souvent, mais ils sont trop jeunes pour avoir beaucoup de bleus". 

Le pôle positif, "actif", de cette image est que dans une relation avec Dieu seul l'amour avec lequel on s'abandonne à Lui est significatif. Mais si cet amour est authentique, tout dans le monde peut être utile pour l'exprimer, et de ce point de vue toute petite chose peut être infiniment importante. Pour exprimer son amour pour sa mère, un enfant peut lui donner un de ses jouets. Bien sûr, la mère n'a pas besoin de ce jouet en soi. Mais de toute façon, la mère est touchée par l'attention de l'enfant et prend le cadeau très au sérieux. 

De même, nous avons mille façons différentes de montrer notre amour et notre appréciation de Dieu : en Lui faisant mille petits cadeaux, nous pouvons Lui rendre ce qu'Il nous a donné, et Il accepte nos cadeaux, leur donnant une nouvelle valeur et ainsi, une relation d'amour mutuel entre Dieu et l'homme est établie, ce qui caractérise le chemin qui mène à la sainteté. C'est par ce "petit chemin" que Thérèse de Lisieux a rejoint la glorieuse cohorte des mentors spirituels et des enseignants de l'Église, devenant elle-même un "enseignement vivant" et la "parole de Dieu" pour notre époque. 

La vie monastique de Teresa

Toute la vie monastique de Teresa était sérieuse et rempli d'un amour tendre : endurer patiemment le fastidieux violon produit par une des sœurs pendant la prière ; ne pas se plaindre lorsqu'une voisine inattentive lui éclabousse le visage d'eau sale pendant qu'elle se lave ; manger avec douceur les restes de nourriture que personne d'autre ne veut manger ; ne jamais montrer que vous avez froid, car vous ne pouvez pas être lâche aux yeux de Celui que vous aimez ; d'obéir fidèlement et joyeusement, même lorsque l'on veut involontairement s'y opposer ; de traiter avec tant d'affection la sœur qui vous déplaît le plus qu'il semble que vous l'aimiez plus que les autres ; de plier les robes jetées par les autres sœurs - bref, "ne pas manquer un seul petit sacrifice, regarder, parler, utiliser chaque petite chose et le faire avec amour". 

Même ses faiblesses, ses omissions et ses petites transgressions peuvent être acceptées en se sentant comme un enfant devant Dieu qui a constamment besoin d'aide, de pardon et de grâce. À cette époque, les religieuses avaient l'habitude de se sacrifier "à la Justice divine, pour porter sur elles toutes les peines préparées pour les pécheurs". Et une telle consécration était considérée au Carmel comme le sommet de la spiritualité. Et Teresa, à l'âge de 22 ans, a demandé à sa supérieure la permission de se sacrifier à l'Amour Miséricordieux de Dieu, qui selon elle était "mille fois plus exigeant que la justice".

Elle a elle-même composé la formule de la dédicace : "Mon Dieu, je désire T'aimer et T'inspirer de l'amour... mais je sens mon impuissance et Te demande d'être ma sainteté. En signe d'amour parfait, je m'offre en holocauste de Ton amour miséricordieux, et je Te prie de me brûler à mort... pour que je devienne un martyr de Ton amour, ô mon Dieu !" Pour tout cela, ce qui était commun à Teresa n'était pas un état d'euphorie spirituelle, mais précisément un état de sécheresse spirituelle : paradoxalement, elle était à la fois heureuse parce qu'elle aimait Dieu immensément et savait qu'il l'aimait immensément, et pourtant elle ne ressentait aucune joie. 

Le décès de la nonne Thérèse de Lisieux

therese-de-lisieux-corps

Dans sa 24ème année, elle est atteinte d'une tuberculose pulmonaire et meurt un an plus tard. Ayant subi en cette dernière année de sa vie des souffrances physiques inhabituelles, de graves tentations spirituelles et intellectuelles ; ("Dans mon esprit pénètre les jugements des matérialistes les plus exaltés : L'idée qu'à l'avenir, grâce à des progrès progressifs, la science trouvera une explication naturelle à tout. Et que nous connaîtrons la cause ultime de toutes choses, mais pour l'instant ce n'est qu'un mystère car il y a encore beaucoup à découvrir..."). L'humiliation morale lorsqu'elle s'est trouvée impliquée dans le scandale très médiatisé d'une provocation des francs-maçons et des anticléricaux contre l'Eglise.  

L'abbé de la province des Carmélites à laquelle elle appartenait, brillant prédicateur connu dans toute la France, avait renoncé au sacerdoce. S'était marié et était devenu le fondateur d'une secte chrétienne. C'est dans son intention que Thérèse a reçu sa dernière communion de vie... C'est également au cours de cette dernière année terrible que Teresa achevait son autobiographie spirituelle, qu'elle avait commencée à la demande de sa mère supérieure. Et qui allait plus tard recevoir le titre "L'histoire d'une seule âme". 

Dans ce livre, Teresa raconte les désirs grands et variés qui ont toujours animé son cœur. Jusqu'au jour où elle a réalisé que l'Église est un Corps dans lequel tous les membres - et chacun d'eux a un rôle - agissent pour le bien de l'ensemble. Mais ce Corps doit aussi avoir un Cœur, et sa vocation personnelle est d'être dans ce Cœur, en nourrissant et en soutenant toutes les vocations sans exception. "Au cœur de l'Eglise, ma Mère, je serai l'amour." 

La série des béatifications 

sainte-teresa-beatification

Thérèse de l'Enfant Jésus est morte le 30 septembre 1897 et était à l'époque une religieuse presque inconnue. Bien que le monastère de Lisieux partageât la ferme conviction qu'elle était partie vers le Seigneur en état de sainteté. L'abbesse a publié L'histoire d'une âme avec les fonds du monastère à un tirage de deux mille exemplaires. Contre toute attente, ce livre était destiné à connaître un succès retentissant. Les diffusions se succédant, les évêques et les grands théologiens de France exprimant leur admiration ainsi que les lecteurs ordinaires. Très vite, le livre est devenu populaire dans le monde catholique et parmi les autres confessions chrétiennes. 

Le pape Pie X, qui a initié le processus de canonisation de Thérèse, l'a appelée "la plus grande sainte du Nouvel Age". Son intercession a été invoquée par des centaines de milliers de croyants sur les champs de la Première Guerre mondiale. Et de 1915 à 1916, quatre millions d'images d'elle ont été imprimées et distribuées. En 1923, elle est béatifiée par le pape Pie XI et le 17 mai 1925, elle a été canonisée en tant que sainte. À cette époque, plus de quatre mille miracles sont attribués à l'intercession de Thérèse de Lisieux, et Pie XI l'appelle "l'étoile de mon pontificat". 

En 1929, devant le nombre croissant de pèlerinages sur la tombe de la sainte, une magnifique basilique est construite et consacrée en son nom à Lisieux. Le pape Pie XII a proclamé Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus patronne céleste de la France, aux côtés de Sainte Jeanne d'Arc. Le pape Jean-Paul II l'a proclamée enseignante de l'Église en 1997. Les reliques de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus sont périodiquement exposées à la vénération de différents pays du monde. Ce qui provoque invariablement un grand afflux de croyants, et pas seulement de catholiques. En l'an 2000, les sanctuaires de Sainte Thérèse de Lisieux ont fait un pèlerinage dans les paroisses catholiques de Russie. 

Intercession et prière quotidienne 

sainte-teresa-de-lisieux-priere

Grand Dieu, vous appelez des gens proches de vous qui n'attendent rien d'eux mais espèrent tout de vous. Guidez-nous sur le chemin de l'humilité et de la filiation que vous avez montré à Sainte Thérèse. Par son intercession, achève aussi notre vie dans ta gloire et laisse-nous voir ton visage. C'est ce que nous demandons par Jésus-Christ... Amen. 

Seigneur, à travers Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, tu as voulu nous communiquer de façon nouvelle et forte que tu es pour nous comme un bon père qui ne se laisse pas aigrir par l'infidélité et la culpabilité de nous, les êtres humains. Il est donc facile pour nous de vous présenter nos pétitions : 

  •     Guidez votre Église - ses bergers et tout le peuple de Dieu - afin qu'elle puisse devenir une communauté qui vit de manière crédible et proclame votre Bonne Nouvelle. 
  •     Aidez-nous à nous accepter les uns les autres dans l'amour, surtout dans les petites choses de la vie quotidienne, et à vivre ainsi la suite du Christ. 
  •     Remplissez tous les chrétiens de zèle missionnaire, afin que votre royaume d'amour et de paix se répande et atteigne tous les peuples. 
  •     Conseiller et aider les personnes dans le besoin et celles qui sont malades dans leur corps ou dans leur âme, celles qui cherchent et celles qui doutent. 
  • Dieu Saint, nous te remercions de nous avoir donné Sainte Thérèse comme sœur sur notre chemin de vie. Comme elle, remplissez-nous de confiance en vous qui vivez et régnez pour toujours et à jamais. Amen. 

Visitez notre boutique chrétienne vous porposant un magnifique article de Sainte Thérèse

Sainte-therese-de-lisieux

L'enthousiasme de cette grande Sainte s'exprime à travers sa confiance totale en Dieu. Et son désir de partager son expérience de la rencontre avec Dieu et tous les autres. Dans une étreinte universelle de communion.

Gardez une belle image de la Sainte Thérèse avec vous grâce à notre lampe à son effigie. Une lampe acrylique pour illuminer toutes vos pièces. Cliquez sur l'image ci-dessous pour découvrir la lampe :

eglise-sainte-therese

Laissez un commentaire

N'hésitez pas à partager notre article à vos proches et nous laisser un commentaire, votre avis nous intéresse ! 😇

Partagez votre e-mail et recevez gratuitement notre e-book ! 🙏📖

070e5e08b84fbf90